LOGEMENTS

DIVERSIFIER LES LOGEMENTS
plutôt que le « tout promotion »

VANNES est depuis longtemps une des villes les plus chères de l’ouest, où se loger devient un luxe. La mairie vend aux enchères des terrains aux promoteurs et s’étonne de la hausse de l’immobilier. Cette démission est inacceptable : de nombreuses villes maîtrisent la spéculation et proposent des logements diversifiés pour toutes les populations. C’est a la mairie d’imposer aux promoteurs ses exigences, et non l’inverse.

 Voir aussi > Urbanisme

1 - IMPOSER DES LOGEMENTS AIDES OBLIGATOIRES

Nous proposons que dans toutes opérations immobilières collectives de plus de 4 logements, il y est, comme dans beaucoup de PLH (Plan Local de l’habitat) d’agglomération :

  • 20% de logements en accession aidées
  • 20% de logements sociaux
  • 20% de commerces et tertiaires
  • 40% de logements libres

2 – REQUALIFIER DES LOGEMENTS SOCIAUX

4 secteurs de logements sociaux Vannetais méritent une requalification en profondeur pour des logements dignes, aux normes actuelles (isolation, ventilation, sanitaire, électricité) et des espaces publics de qualité. Ces opérations de requalification doivent s’accompagner d’une concertation réelle en terme de programme (la taille des logements), de paysage et de plantations, de sécurité, de services publics, et d’implication citoyenne.

3 – CHOISIR LA RIVE GAUCHE DU PORT AVEC LES VANNETAIS

Ce secteur emblématique qui doit évoluer depuis 30 ans est emblématique de par son emplacement et sa gestion calamiteuse par la ville. Livré au plus offrant des promoteurs, ce secteur est un renoncement à toute politique urbaine réfléchie. C’est à la ville de définir le nombre et la typologie de logements, la part et le type d’activités publiques et privées, l’implantation et l’usage des espaces publics. Ce projet (comme nord Gare) est un renoncement impardonnable de la Politique.

4 – UTILISER UN ETABLISSEMENT FONCIER LOCAL(ville/agglo)

ou l’EPFB (Etablissement Public Foncier de Bretagne), sous utilisé à Vannes. Pour la réalisation de projets collectifs ou individuels mais en évitant un objectif de plus-value financière sur le foncier. Pour distinguer la propriété foncière de la propriété immobilière et d’alléger de fait le coût de construction.

5 – ACCOMPAGNER DES OPERATIONS D’HABITATS PARTAGES

Il nous semble important que la ville de Vannes expérimente et s’engage, comme d’autres collectivités, sur les nouvelles formes d’habitat qui concilient vivre ensemble et écologie. Les opérations d’habitats partagés mutualisant certaines fonctions (buanderie, atelier, chambre d’appoint, potager) permettent de réduire l’investissement, et l’autonome énergétique permet de réduire les charges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *